Accueil > DREAM4CAR 2012

DREAM4CAR 2012

En 2012, les équipes en lice ont pu choisir entre deux thèmes : « Quick delivery, véhicule utilitaire électrique de distribution en centre ville » ou « mobilité écologique pour tous ».

Les lauréats

Pour cette édition 2012, le jury a décerné le prix d’excellence du projet collaboratif au projet ICARE. L’équipe du projet a présenté une maquette en réalité virtuelle de son projet lors du salon Mondial de l’Automobile.

Le jury a attribué un second prix pour le projet Phy Zalis, le prix Coup de Coeur du Jury qui a récompensé l’originalité du projet, notamment en matière de design.

ICARE

En 2012, le grand gagnant du concours était le projet ICARE, réalisé par les étudiants de l’Ecole de Design Nantes Atlantique, de l’ESSCA et des Arts et Métiers. Icare se veut être un triporteur trois places, écologique, économique, ludique et sécuritaire optimisé pour l’auto-partage et les déplacements de demain. Il a été pensé autour d’un stationnement innovant : il intègre des stations mobiles, transportables sur camion, disposés à des points stratégiques de la ville. Le principe de stationnement à la verticale permet de doubler la capacité d’accueil par rapport à une place de parking ordinaire.

Valorisation

Afin de valoriser leur projet, les étudiants ont présenté une maquette en réalité virtuelle au salon Mondial de l’Automobile du 29 septembre au 14 octobre. Les étudiants présents sur le stand ont pu nouer de nombreux contacts avec les professionnels de la filière. A noter que Monsieur Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif a visionné la démonstration du concept-car ICARE en réalité virtuelle en compagnie des lauréats. D’autre part, le projet ICARE a bénéficié d’une bonne couverture presse avec une vingtaine d’articles l’évoquant.


PHY : une véhicule urbain écologique

Récompensé pour son travail original en design, le jury a décerné le prix Coup de Coeur pour le projet Phy, porté par les étudiants des écoles brestoises de l’ENSTA Bretagne, de l’ESC Bretagne Brest et de l’EESAB.

Le retour des étudiants sur cette expérience : « Au-delà du sujet, c’est l’opportunité de travailler en équipe multidisciplinaire qui nous a séduit. Ce projet était complet car riche d’expériences différentes, qui se rencontrent et créent une nouvelle expérience qui dépasse les frontières du scolaire. Aussi nous étions tous conscients du challenge que représentait le travail entre étudiants de cultures théoriques éloignées, mais ce fut une excellente épreuve humaine ».