Concours d’innovation i-Nov (6e vague)

Dispositif de soutien à l’innovation financé par le Programme d’Investissements d’Avenir
logo i-nov 600x600
  • ETI
  • PME
  • PME | ETI | Start-Up
  • Start-Up

Le Concours d’innovation i-Nov, financé par l’Etat via le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) est opéré par l’ADEME et Bpifrance. Il permet de soutenir l’émergence accélérée d’entreprises ayant le potentiel pour devenir des leaders d’envergure mondiale dans leur domaine. Il permet de cofinancer des projets de recherche, développement et innovation, dont les coûts totaux se situent entre 600.000 euros et 5 millions d’euros.

4 thématiques sont opérées par l’ADEME

  • Economie Circulaire : centres de tri du futur ; tri à la source des déchets consommés ; réincorporation de matières premières de recyclage dans les process industriels de production ; nouvelles technologies de valorisation ; développement de filières stratégiques ; développement d’outils numériques et d’applications ; développement du réemploi ; secteur agricole ; secteur de l’industrie textile ; secteur du sport et des loisirs.
  • Performance environnementale des bâtiments : numérique au service de l’acte de construire ; bois, bio et géosourcé : du tissu local au tissu national ; intégration du bâtiment à la nature environnante ; évolutivité du bâtiment ; efficacité énergétique du bâtiment.
  • Adaptation des territoires au changement climatique et métrologie des expositions environnementales : prévention des risques ; outils métrologiques et analytiques ; métabolisme urbain, transports et bâtiments ; résilience et qualité des écosystèmes marins et littoraux ; adaptation des filières agricoles et sylvicoles au changement climatique.
  • Hydrogène : valorisation de l’hydrogène fatal ; production d’hydrogène ; composants et systèmes de conditionnement, transport et stockage de l’hydrogène ; mobilité hydrogène ; injection au réseau de gaz naturel ; usages industriels.

4 thématiques sont opérées par Bpifrance

  • Numérique Deep Tech : technologies quantiques et autres architectures de rupture en matière de composants de calcul digitaux ; intelligence artificielle et traitement de données massives (big data) ; blockchain ; réalité augmentée, réalité virtuelle ; 5G.
  • Santé : -projets « santé mentale » : solutions innovantes porteuses d’efficience pour les structures de psychiatrie (hôpital, Centres médico-Psycho-Pédagogiques, ambulatoire…) concernant notamment la prise en charge des patients ; -projets « diagnostics santé rapides et nomades » : solutions innovantes de diagnostic rapide porteuses d’efficience pour les services hospitaliers et les professionnels de santé, jusqu’au patient.
  • Espace : utilisation des signaux et données d’origine spatiale (images, télémesures, positionnement, datation, télécommunication) ; développement de solutions pour les petits satellites (< 250 kg) ; développement de solutions pour l’opération, la gestion des débris et la fin de vie des nanosatellites.
  • Réduction de l’empreinte écologique du numérique : architecture des serveurs de calcul et de stockage ; réduction de la consommation des infrastructures réseaux ; développement d’algorithmes optimisant l’empreinte écologique (informatique verte) ; mise en place de méthodes d’éco-conception de solutions numériques ; mise en place de méthodes de mesure de l’empreinte écologique du numérique ; gestion durable des données.

Source de financement

Financé par le Programme d’investissement d’avenir, opéré par l’ADEME et BPI France.

Conditions principales

  • Dossier complet
  • Domaine couvrant l’une des thématiques ci-dessus
  • Coût total du projet de RDI entre 600 000€ et 5M€ pour une durée de 12 à 36 mois
  • Etre porté par une PME unique
  • Caractère innovant et valeur ajoutée du projet
  • Impact économique
  • Capacité du porteur à mener à bien le projet
  • Eco-conditionnalité du projet

Nature de l’aide

Le financement apporté dans le cadre du Concours d’innovation se fera sous forme d’aides d’Etat constituées pour deux tiers de subventions et d’un tiers d’avances récupérables.
Pour la part de dépenses éligibles, les taux maximums d’intervention sont les suivants :

  • 45 % pour les petites entreprises
  • 35 % pour les moyennes entreprises.

Financeur